Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 11:19

1-francois-bayrou-stands-between-senator-jean-arthuis-and-dHier soir, les chiffres du premier tour ont ramené à la triste réalité de la politique de terrain, les utopistes centristes que nous sommes.

Nous sommes persuadés que le politique s'honore à parler des sujets qui fâchent, à régarder la vérité en face, à ne pas créer de halos de fumée devant les embuches. Les résultats nous ont pourtant rappelé que jeter l'anathème sur l'étranger, sur l'Europe, sur les riches, et d'une manière générale, sur l'autre, est bien plus porteur que de savoir se remettre en cause et compter avant tout sur sa capacité à se relever par l'effort.

L'aventure débutée avec l'UDF en 2005 par le vote d'une motion de censure à l'encontre du gouvernement  Villepin semble être aujourd'hui à un tournant.

Sept années de prise d'indépendance ont placé le centre au niveau naturel où il se trouve tradtionnellement, ni plus, ni moins. Simone Veil ou Pierre Méhaignerie avaient atteint ce score pour d'autres échéances.

La vraie différence réside dans le non choix de second tour proné depuis 5 ans.

La gauche ne veut pas du Centre et la droite, constatant notre position d'indépendance, se tourne vers sa propre droite où le volume de réserve de voix est à présent sans commune mesure avec la nôtre.

Et nous ?

eh bien nous resterions comme des c... au milieu du gué, plein de bonnes intentions, plein de compétences à mettre au service du pays, mais sans espoir de participer à quelques aventures que ce soient faute d'accepter d'accords de second tour.

Le Centre a objectivement quasiment disparu des Conseils généraux, des Conseils régionaux, des Conseils municipaux des grandes communes, exceptées quelques aventures individuelles ou quelques laboratoires d'essai ça et là dans le pays.

Alors, quelle attitude adopter dans quinze jours. Voter blanc comme la dernière fois ? ...

L'autre solution va être de "prendre ses responsabilités". Je crois que cette fois-ci François Bayrou va choisir entre un François Hollande, homme intelligent, conciliateur mais résolument décidé à choisir une politique de gauche ouverte à tous les déficits fatals au pays et un Nicolas Sarkozy, certes destructeur d'une certaine image de la droite, humaniste et ouverte, mais qui représente également une forme de responsabilité et un volontarisme sans faille.

En tout état de cause, je souhaite que nous ne fassions pas comme tous les vautours de la politique qui ne choisissent leurs alliances qu'en fonction du gain à recevoir en retour et que nous fassions plutôt un choix courageux , en conscience, qu'elle que soit les conséquences en terme d'image.

Nous ne sommes pas des extrêmistes, le pays en a assez comme cela, alors ne nous enfermons pas dans une indépendance jusqu'au boutiste. 

A suivre ... avant le 6 mai.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Présidentielle 2012
commenter cet article

commentaires

Michel 26/04/2012 13:32

Bravo Pépère ! J'adore !

PEPERE 25/04/2012 09:29

Comme annoncé il y a un mois,on a le choix entre un Président et le chef des cantonniers de Corrèze.
Le grand Charles disait:"les Français sont des moutons".
Entre animaux,ils se comprennent et ils vont choisir un troupeau d'éléphants dirigés par une chèvre.
La question est de savoir comment on plume les agneaux ?Et si le coq peut encore redresser les poils ?

Olivier LAURANT 26/04/2012 13:20



Excellent !!



Michel 23/04/2012 12:56

Complément à mon précédent commentaire :

Ceci étant dit, je ne souhaite absolument pas que François Bayrou se prononce en faveur de l'un ou de l'autre et, a fortiori, donne une "consigne" de vote, pratique que je n'ai jamais admise de qui
que ce soit et, que je n'admettrai jamais.

Michel 23/04/2012 12:39

Habitué de longue date au bulletin blanc en pareil contexte, je m'étais déjà interrogé sur ma position au seconde tour de la présente élection présidentielle.

Soit pour la enième fois encore voter blanc - je dis bien blanc avec un bulletin de cette couleur dans mon enveloppe -, soit appliquer la règle du scrutin à deux tours : au premier on choisi, au
second on élimine - en fonction des résultats des uns et des autres au premier tour.

Selon mes calculs et donc cela n'engage que moi, le second tour sera bien plus serré que ne le proclament déjà les sondeurs qui annoncent 54,5 % pour Hollande et 45,5 % pour Sarkozy, je pense que
ce sera plutôt 51 % pour Sarkozy, contre 49 % pour Hollande).

Par conséquent, dans quinze jours, je voterai sans conviction pour éliminer.................. Nicolas Sarkozy. Pour une fois on y verra pas que du blanc !

Olivier LAURANT 26/04/2012 13:21



Je pense en effet que ce choix est préférable à un vote blanc même si je ne fais pas ce choix. Je crois de toute façon qu'aucun centriste n'ira voter avec conviction dans 10 jours.



Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche