Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 20:01

Draperi JFReçu par mail il y a quelques jours, je vous livre in extenso la réponse de Jean-François Draperi à l'article que j'avais écris suite à son intervention au Conseil Régional. Comme le dit justement ce dernier, je revendique la liberté de parole, en voici la preuve ! :

 

"Cher Monsieur,

  
Vous n'avez pas aimé mon intervention au Conseil régional C.A. et je vous comprends, je n'interviens pas dans le but d'être apprécié par chacun.
Votre blog dit que vous avez la parole libre, nous partageons au moins ce point : je ne vis pas de mes interventions, je ne les oriente pas pour faire plaisir comme le font la quasi-totalité des consultants qui prononcent les discours bien pensant que souhaitent entendre leur commanditaire (ou qui répètent les concepts à la mode dans les grandes écoles 15 ans après leur émergence aux EU).
  
Mais si je me permets de vous écrire, c'est parce que j'ai le sentiment soit de m'être mal exprimé, soit d'avoir mal été compris (sans doute un peu les deux).
 
Permettez-moi de préciser quelques points.
 
Mon discours n'est en rien "révolutionnaire", il est radical certes mais réformiste et ne propose que des solutions constructives par la création d'activités et d'emplois.
Mais je crois effectivement que notre système économique mène nos sociétés à une catastrophe : regardez la Grèce, le Portugal, et en France, l'un des pays les plus riches du monde, l'évoution du système de santé -des hôpitaux- du système éducatif, des services sociaux, des services bancaires, de l'assurance, l'agriculture, la situation des TPE.  Faut-il poursuivre dans cette voie ?
 
Vous ne l'ignorez pas, des intellectuels de droite (E.Pisani par exemple) comme de gauche, des économistes, des sociologues (E.Morin) comme des physiciens (H.Reeves), des généticiens (A.Jacquard), des prix Nobel (Stiglitz, Ostrom, le GIEC), écrivent en vue de prévenir cette catastrophe. Si la prévenir ne suffit pas pour l'éviter, je ne souhaite pas être de ceux qui auront mis la tête dans le sable pour ne pas la voir. Mon propos consiste simplement à dire que nous devons changer notre rapport à l'économie et à la nature... et on peut le faire en créant de l'activité et des emplois, évidemment ! (Regardez : les Amap permettent à des agriculteurs de vivre sur 3 ha alors que l'agriculture traditionnelle exige 60 ou 80 ha de terres comparables. Dans l'industrie et les services, si les mutlinationales - qui perdent des emplois- ne coulaient pas systèmatiquement les PME innovantes, l'économie française disposerait d'un tissu économique solide et attaché aux territoires, etc. )
 
Vous me considérez comme un universitaire bon teint, perdu dans sa bulle révolutionnaire. Cette appréciation ne correspond pas du tout à mon profil ni à mon actiivté. Je ne suis pas à l'université, je travaille en formation continue exclusivement avec des professionnels, sur des fonds provenant des entreprises et des OPCA. J'ai travaillé 15 années dans le privé avant d'intégrer le Cnam et je dirige un centre de formation qui crée des emplois en autofinancement.
 
Pour autant je ne critique pas la théorie : l'opposition entre le discours théorique et le discours pragmatique est une impasse dans la simple mesure où ce sont les théories innovantes qui de tous temps ont permis aux sociétés de progresser, particulièrement dans les moments difficiles.
Pourquoi ne laissez-vous pas à ceux qui prennent le risque de tenter de les produire le droit de se tromper ? Je suis preneur d'échange et de propositions.   
 
Enfin, je pense que vous l'ignorez, mais un de mes travaux a nourri les lignes que le Modem a rédigé sur l'économie sociale (je crois même qu'il en est à l'origine) et je crois que vous ne les renieriez pas.
 
Vous remerciant de votre attention, je vous prie d'agréer, cher Monsieur, mes salutations les plus cordiales et respectueuses, 
 
Jean-François Draperi"

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Insertion professionnelle
commenter cet article

commentaires

Michel 19/07/2011 13:41


Voilà qui me paraît satisfaisant et meritait d'être dit.

Cependant, n'ayant pas connaissance du texte de l'intervention, en me référant à l'analyse de Olivier, attention tout de même de ne pas, par des dérives, transformer l'économie solidaire en
économie capitaliste telle qu'on l'a connaît.

Ayant quelque expérience en ce domaine, il me semble que le risque est grand pour l'économie sociale et solidaire de ne pas pouvoir ou savoir se départir des méthodes, des théories et des pratiques
classiques et contestées du modèle ambiant le plus répandu puisque mondialisé.


Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche