Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 23:00

greceLa Grèce serait-elle victime d'un euro trop fort comme on l'entend beaucoup ? Pas tout à fait.

C'est un fait que la Grèce, à un moment où sa dette devient insupportable aurait toutes les facilités à dévaluer comme la France le faisait régulièrement autrefois. On dévalue, on relance les exportations, on attire les touristes, selon les emprunts, on peut même faire baisser son endettement et hop ! le tour est joué, c'est reparti pour un tour.

Seulement voilà, les choses ne sont plus si simples. La zone euro a avant tout été construite pour avoir une zone de stabilité monétaire, et pour obliger les pays membres à changer leurs politiques de déficits chroniques utilisées pour compenser l'absence de courage en matière de traitement de ces mêmes déficits.

Le cas de la Grèce est symptomatique. L'euro n'est pas la cause du bourbier grecque. La cause, c'est l'absence de politique de maitrise des déficits depuis des années. La politique de l'autruche, c'est le dada des politiques de tout pays.

L'euro n'a fait que mettre en lumière ce constat de carrence en empêchant la Gréce d'utliser la dévaluation comme seule réponse à ses maux.

L'euro oblige à présent les héllènes à prendre à bras le corps leur déficit tout comme devront le faire rapidement  le Portugal et bientôt la France si elle ne réagit pas.

Dans ce premier cas, l'Europe n'est donc en rien responsable du problème grecque.

 

belgiquePar contre, le cas de la Belgique est peut-être révélateur du contre coup de la protection que représente l'Europe. Pendant des années, chaque pays a du faire face à la menace de ses voisins puis, un peu plus tard, à celui de la guerre froide.

Avec l'avènement de l'Europe, les populations se sentant en sécurité, elles se sont occupées d'elles et ont moins ressenties le besoin d'unité. La Yougoslavie a éclaté, la Tchecoslovaquie s'est scindée, l'Empire soviétique s'est découpé en une multitude de nations.

Plus gênant, les velléités nationalistes descendent jusque dans les pays qui parraissaient les moins exposés. Les Basques, les Corses, les Lombards, etc ... réclament tous un peu plus d'autonomie.

A ce titre, la Belgique semble être le cas le plus compliqué du moment, et pour cause, ce pays est trés jeune et n'a pas à proprement parler d'histoire commune.

Les nationalistes Flamands montent en puissance au fur et à mesure que les Wallons perdent de leur poids économique dans le pays. Pour ma part, je vois, contrairement au problème de la Grèce, un vrai questionnement quant à la responsabilité (pas la culpabilité) de l'Europe sur ce point.

En attendant, dans les Ardennes, nous on les aime bien les Wallons, alors s'ils cherchent un pays d'accueil, bienvenue en France !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche