Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 12:46

bayrouPlus sobre, je ne pouvais pas !

Et pourtant, le titre, s'il n'est pas tout à fait exact (ça fait tout de même une bonne dizaine d'années qu'il est en campagne notre cher François !), reflète bien ma pensée.

Alors que nous sommes livrés en pature aux agences de notation qui, il est vrai, ne pourront plus repousser bien longtemps la sanction de dizaines d'années d'errements budgétaires, les deux partis dominants ont entamé le classique duel destructeur consistant à récuser tout ce que l'autre propose, en annonçant la fin du monde si son concurrent arrive au pouvoir.

Mais enfin, de qui se moque-t-on ? Lequel pourrait avoir l'outrecuidance de donner des leçons alors même qu'ils présentent chacun à leur tout, année après année, des budgets en déséquilibre sous de falacieux prétextes n'ayant pour objectif que de servir leur électorat en vue de la prochaine élection.

2007 fut un nouvel exemple de cette méthode affligeante consistant à arroser l'électorat pour le fidéliser tout en oubliant les conséquences désastreuses qu'ele engendrait pour les finances publiques. La loi TEPA fut une belle connerie. Les réformes présentées par la suite, aussi courageuses fussent-elles, n'ont jamais compensé ce gaspillage.

François Bayrou avait prédit dès 2007 le cataclysme qui se profile à l'horizon. A Sedan, le 1er avril 2006, il annonçait que les difficultés allaient s'accumuler telles les nuages avant la tempête.

Son discours, s'il fut séduisant, ne pu rien face aux monceaux d'annonces démagogiques de ses adversaires.

Aujourd'hui, le président Sarkozy doit défendre un bilan en "demi-molle". Des réformes courageuses mais non abouties (la réforme des retraites n'est pas suffisante, la rigueur budgétaire ne l'est pas assez non plus, le temps de travail n'a pas été allongé, etc...) De son côté, François Hollande va devoir se dépétrer de sa gauche qui continue à croire qu'en se cachant les yeux, tous les problèmes vont disparaitre. Il n'est pas sorti de l'auberge avec des zouaves pareils !

François Bayrou n'est jamais entré dans ce jeu destructeur. Il est au dessus de la mélée. Il ne propose pas un projet pour arriver au pouvoir, il propose un projet pour gouverner la France et lui permettre de relever le défi de sa survie.

La rigueur budgétaire, la formation et l'enseignement mise au rang de priorité nationale, la décentralisation des pouvoirs décisionnaires, le fédéralisme Européen, le repeuplement industriel et productif de la France, le retour nécessaire au "made in France". Tout ces points n'ont aucune visée électoraliste. Ils sont la condition nécéssaire à la survie du pays.

Les Français vont dans les prochains mois découvrir un homme droit dans ses bottes qui, seul, peut regarder sans honte ce qu'il a déclaré en 2007.

Pour cette raison, je félicite Jean Arthuis et d'autres comme Philippe Folliot qui voient au delà des conséquences électoralistes de leur soutien à François Bayrou pour privilégier l'avenir de la France, en appelant à voter François Bayrou aux prochaines élections présidentielles.

Bayrou sera le président du rassemblement, pas celui du consensus mou ou du clientélisme. Il annonce des efforts et peu de réjouissances. Les Français décideront  ou pas de l'élire selon qu'ils choisiront de poursuivre l'expérience de l'enfoncement ou celui du renouveau.

A suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Présidentielle 2012
commenter cet article

commentaires

Michel 27/12/2011 16:42

Maintes fois et c'est encore le cas, me revient à l'esprit l'adage selon lequel on a tort d'avoir raison trop tôt. Pas face aux événements dertes, mais, devant les électeurs qui semblent bien longs
à la détente !
Espérons qu'en 2012, une majorité aura enfin compris.

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche