Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 12:36

Arnaud-Montebourg.jpgTerminés la primaire socialiste et la campagne présidentielle. Pour Arnaud Montebourg, le temps des déclarations volontaristes sur le méchant capitalisme qu'il faut faire plier sous le joug menaçant d'un gouvernement socialiste au pouvoir, n'est plus de mise. Il est devenu un mensonge.

Et d'ailleurs, comment pouvait-il en être autrement ? Il n'y a pas si longtemps, les Valls, Cahuzac et autre Sapin, le prenaient pour un doux rêveur, un tantinet naif.

Voilà donc notre ministre de l'économie, de l'industrie et des PME, nouvellement affublé du titre aussi ronflant qu'imbécile, de ministre du redressement productif, confronté à la réalité du terrain.

Ce matin, PSA vient d'annoncer la suppression tragique de 8.000 emplois sur le territoire national. Cette annonce succède à d'autres plans de licenciement de grandes entreprises et précède d'autres, il est à craindre, fort nombreuses, d'entreprises moyennes ou petites, étranglées par une économie en panne, des trésoreries faméliques, une fiscalité trop lourde et des coûts salariaux toujours plus importants.

Parlons-en du coût salarial. On mesure aujourd'hui, après l'annonce de PSA, à quel point l'augmentation du SMIC peut avoir un caractère irresponsable, au nom de considérations politico-médiatico-gauchistes.

Il fallait donner un os à ronger aux électeurs de gauche ; on leur a donné l'augmentation du SMIC et le retour aux 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans. Irresponsable.

 

Faut-il vivre sur Mars pour ne pas se rendre compte que le SMIC est déjà devenu le saint-Graal pour une large partie de la population française dont des millions n'ont plus comme espérance que de décrocher un contrat aidé à 600 ou 800 € par mois, bien éloigné du SMIC dont ils n'osent plus rêver. 

Depuis 1968, les politiques ont tour à tour utilisé le levier électoraliste de la hausse du SMIC pour démontrer leur caractère social. On oublie de dire qu'à chaque augmentation et surencherissement du cout du travail , on a créé à chaque fois un peu plus d'exclus du marché de l'emploi, les cantonant toujours plus nombreux au seul espoir d'un sous contrat.

 

L'urgence n'était vraiment pas d'augmenter le SMIC surtout lorsque l'on apprend que, dans le même temps, les contrats aidés vers les moins de 26 ans ont été gelé depuis le 1er juillet !!

Arnaud Montebourg, malgré quelques rodomontades, qu'il ne manquera pas de faire, quelques rideaux de fumée qu'il ne manquera pas d'envoyer, va devoir se confronter à la réalité : l'économie est mondialisée et le coût du travail est en train de rendre chaque jour un plus impossible le retour à une production "made in France".

Le redressement productif passera par le transfert massif de charges, de la production vers la consommation, passera par l'augmentation du temps de travail pour retrouver de la compétitivité et par un allongement de la durée du temps de travail pour éviter d'alourdir de manière irresponsable le poids des retraites sur les générations futures.

Tout ceci est évident.

Les socialistes le savent parfaitement. Il va falloir pour eux passer rapidement du stade des faux semblant à la mise du bleu de chauffe pour se mettre au boulot. Les signes donnés en matière de moralité de l'exercice politique sont une bonne chose, excellente même, mais ils ne suffiront aucunement à éviter la banqueroute de notre économie.

Les 8.000 salariés de PSA  vont rapidement découvrir que l'Etat providence a disparu depuis un demi-siècle et qu'il n'a même plus les moyens de faire semblant.

A suivre. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Economie
commenter cet article

commentaires

PEPERE 19/07/2012 08:01

Un peu d'indulgence,que diable,il faut lui laisser du temps pour prendre ses marques et monter en puissance,le gouvernement n'est pas encore à fond.Au fil des jours,ils vont passer d'une connerie
par jour à une toutes les heures.L'apothéose étant la reproduction des homosexuels en milieu ouvert qui devrait rester dans les annales.

Michel 12/07/2012 18:56

En effet, en plus des contraientes et des contingences actuelles de la mondialisation, nous n'avons pas fini de payer les conséquences de la loi sur les 35 heures que je n'ai jamais approuvée et
dont j'ai très rapidement constaté les néfastes conséquences dès son application, il y a maintenant 12 ans.

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche