Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 07:40

Le président du MoDem, François Bayrou, propose de consulter "les Français eux-mêmes par référendum" sur l'inscription dans la Constitution, souhaitée par Nicolas Sarkozy, d'une maîtrise des déficits publics, dans une interview au Monde daté de dimanche-lundi.

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi une révision de la Constitution qui imposera notamment "à chaque gouvernement issu des urnes de s'engager pour cinq ans sur une trajectoire de déficit".

François Bayrou rappelle "qu'inlassablement" il a "défendu le principe d'une disposition constitutionnelle qui empêche les déficits de se creuser". Il souligne que sa "proposition était d'écrire qu'à partir de l'année 2015, par exemple, les déficits de fonctionnement ne seront pas admis, sauf pour combattre ou prévenir une récession".

Il propose "que la modification constitutionnelle soit décidée par les Français eux-mêmes, par référendum". "Si des gouvernements ultérieurs estiment nécessaire de rompre avec cette règle de prudence, ils ne pourront le faire sans avoir à leur tour demandé l'accord du peuple", poursuit-il.

Le président du MoDem attribue la propension française aux déficits à "l'idée profondément ancrée que l'inflation, à un moment donné, viendra effacer l'ardoise" et au fait que "nous vivons dans la frénésie du court terme".

"Devant chaque accident de la vie, il faut +débloquer+, comme on dit, des milliards. Et en effet, on n'a pas arrêté de débloquer, à tous les sens du mot", dit-il.

Comme on lui demande si la "rigueur est inéluctable", il répond: "Nous sommes entrés dans le temps des choses sérieuses. On nous a fait vivre dans l'illusion que l'Etat pouvait répondre à toutes les demandes à partir de ressources qu'il n'avait pas. C'est fini".

"Il est bon que notre pays ouvre les yeux devant la réalité".

 

J'approuve pour ma part la position de François Bayrou et ce, pour deux raisons.

La première parce qu'une telle décision requiert obligatoirement de la part des Français une prise de conscience des responsabilités et des conséquences qui en découleraient et qu'un référendum provoquerait inévitablement des débats susceptibles d'éclairer les citoyens sur ce sujet souvent trop peu traité.

 

Le seconde parce que Nicolas Sarkozy ne dispose pas des deux tiers du parlement pour faire adopter une telle décision et que, à deux ans des présidentielles, faire adopter une telle révison par le parti socialiste, relève de la science fiction.

D'ailleurs, je soupçonne Nicolas Sarkozy de parfaitement savoir ceci et de proposer une telle intiative en connaissance de cause. Il faut dire qu'en matière de déficits publics, il n'a pas besoin qu'un gouvernement de gauche lui en remontre, il sait parfaitement faire tout seul !

A suivre !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche