Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 18:01

AG 19 novembre 2010Merci les 12.50 % !

Sans cette révision du seuil minimum de voix à atteindre pour aller au second tour des élections cantonales, nous nous serions retrouvés avec deux triangulaires sur Sedan avec le visage de Marine Le Pen à supporter une semaine de plus dans les rues.

Merci les démocrates, les républicains de tout bords qui ont préféré voter plutôt que de se défouler et ont permis (de justesse...) un vrai duel républicain au second tour.

 

Sur Sedan-Nord et sur Sedan-Est, le score sera extrêmement serré au second tour.

Ou iront les voix des écolos et des protestaires du FN ? C'est la grande question.

Les écologistes ne sont plus forcément des gens de gauche. L'écologie est devenu tranversale et c'est d'ailleurs ce que souhaite sans doute ceux qui ont le courage de se présenter sous cette étiquette. Ce qu'ils veulent, c'est que l'écologie soit au centre de toutes les politiques et qu'elle ne soit plus partisane.

Les protestataires du FN ne sont plus seulement des petits Français étriqués défendant leur propriété ou leurs biens, ils sont aussi issus des classes laborieuses. Il y a vingt ans, certains d'entre eux votaient communistes pour "tout faire pêter". 

Ainsi, l'électorat est plus volatile que jamais et peut sans aucun problème aller de l'extrême droite à la gauche sans qu'il ait pour autant l'impression de faire le grand écart.

 

Un petit mot au sujet de la candidature centriste d'Etienne Broutin qui, malgré une vraie valeur humaine, n'a pas pesée lourd au milieu des grands partis, de l'écologie et du défoulement extrémiste. Son score, bien trop bas pour représenter le centre, doit vraiment nous poser la question de la représentativité du centre en France.

A peine ose-t'on constater que la candidature d'Etienne Broutin a bien failli être fatale à Jean-Paul Grasmuck puisque seulement 25 voix le séparent de Marine Le Pen (qui étaient candidate dans des centaines de cantons en France avec tout plein de prête noms qui n'ont même pas pris le soin de faire la campagne REPUBLICAINE).

Le Centre sera uni et indépendant ou il ne sera pas.

 

Un pronostic ?

Je connais plutôt bien les quatre candidats avec lequel je travaille dans le cadre de diverses fonctions. Ce n'est pas simple ! 

Les chiffres me font dire que la logique devrait permettre à Anne de repartir pour un mandat et que Christian devrait pouvoir succéder à Didier Herbillon. Et pourtant ....

Rachelle est un chien sur un os et, fort de son capital confiance du premier tour, je la vois terminer au coude à coude avec Anne.

Jean-Paul est passé tout près de la sortie au premier tour. C'est un signe. Je le connais trés bien, c'est un ami. Râleur, dur avec les autres mais bien moins qu'avec lui, il mérite une victoire qu'il a tant de fois dû reporter au profit de son bénévolat associatif.

Je ne me prononcerai pas sur Sedan-Nord ou je prédis une victoire à quelques dizaines de voix près. Par contre, je crois en la victoire de Jean-Paul Grasmuck avec lequel je travaille quotidiennement depuis plus de 5 ans et dont je sais qu'il sera tout entier à ce mandat électif (conseiller municipal à Bazeilles n'est pas un mandat à temps plein !).

Que le meilleur gagne !

 

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 17:58

Claude GuéantDimanche soir, deux partis devraient tirer les marrons du feu de l'actualité dramatique et surchargée des dernières semaines.

Tout d'abord, le Front National qui n'en finit plus de se marrer à voir l'UMP se noyer petit à petit dans le débat sur l'identité nationale. Ce débat n'a objectivement permis qu'une chose depuis son lancement : relancer la popularité du groupuscule Lepeniste. Derrière les quelques cadres frontistes, une armée de candidats fanatisés par leur gourou Marine, va permettre aux classes populaires de se défouler dans les urnes contre la politique gouvernementale, et aux umpéistes bleu foncés de montrer leur vrai visage.

Claude Guéant, qui est en train de montrer plus vite que prévu ses limites, a brillament emboité le pas d'Hortefeux et de Besson, en couvrant de honte la droite républicaine dont on ne saurait croire qu'ils sont tous d'accord avec de pareils propos.

Au final, les électeurs bleus foncés devraient voter FN et les bleus clairs, écoeurés par ce que leur propose leur majorité, voteront du bout des doigts, resteront à la maison ..... ou voteront écolos !

 

Le voilà le deuxième parti qui devrait remonter de manière inespérée. Il y a encore quelques jours, les verts étaient voués à naviguer en hauts basses, pris entre un PS en regain de forme, des candidats pratiquement inconnus et un affichage médiatique plutôt discret.

Et puis la catastrophe japonaise est arrivée...

A ce drame, s'est ajouté la crainte de voir un jour un scénario nucléaire catastrophe équivalent, arrivé en France. Tout le monde sait pertinement qu'avec 80% de nos ressources énergétiques fournies par l'énergie atomique, nous ne sommes pas prêt de voir disparaitre les centrales de notre pays mais cela n'empêche pas l'ensemble de la population de s'interresser de nouveau à ce sujet.

Comme une sorte de sonnette d'alarme, il faut s'attendre à ce qu'une partie du vote contestataire, une partie des abstentionnistes habituels, qu'une partie des socialistes et, aussi, une partie des umpéistes déçus ne mettent un bulletin vert dans l'urne.

La maladresse du gouvernement en matière de postionnement sur l'immigration, les boulettes à répétition des membres de ce même gouvernement, la nouvelle tête de gondole du FN et le drame japonais pourraient nous ammener des résultats assez surprenant dimanche soir.

 

Les candidats umpéistes et les candidats socialistes n'ont plus qu'à prier (églises, temples, synagogues ou mosquées, au choix !) pour que les électeurs sachent faire la différence entre les enjeux locaux et leur désapprobation de la politique nationale ou les évènements mondiaux.

Pas de commentaire concernant les centristes, disparus corps et biens, alors même que nous aurions tant besoin de leur pondération par les temps qui courrent.

Ah si seulement le regretté Raymond Barre eut pu être candidat l'an prochain...

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:59

08 sedan chateau 04 crt referenceA moins de trois semaines du premier tour, la campagne électorale commence légèrement à s'activer dans le landerneau sedanais.

Au nord, faute de centriste, la campagne est nulle. Non, je blague, c'est passionnant !

Anne Baron use ses souliers vernis dans les rues du canton. Rachelle Louis fait de même mais avec des grosses chaussures de marche. Encore une blaguounette pour rebondir sur la présentation quelque peu caricaturale de la première citée, dépeinte par la seconde. 

Rachelle Louis est une vraie femme de terrain avec des convictions et une force de caractère incontestables. Avec l'appui de Jean-Paul Bachy, elle a toutes les cartes pour être au second tour et défendre ses chances. Alors pourquoi aller expliquer que la voisine sourit béatement et inaugure les chrysantèmes lorsque tout le monde sait que 100% des politiques élus pratiquent de la même manière ?

C'est dommage. Les attaques personnelles avaient couté cher à Jean-Paul Bachy lors des législatives (moins qu'à moi !!) alors qu'il avait gagné haut la main lors des régionales sur la base d'un projet et de conviction.

Question projet, c'est trés calme.... Aucune ne peut réellement aller au delà de l'engagement personnelle puisqu'elles postulent l'une et l'autre pour entrer dans une collectivité appelée à disparaitre dans sa forme actuelle et soumise à des dépenses sociales en explosion empêchant toute latitude dans les autres secteurs.

Ce matin, premières affiches dans Glaire et Iges. Le bal des colleurs débutent. Personne ou presque ne les regardent sauf ceux qui les collent !

Côté Jean-Claude Closse, un premier courrier expliquant les raisons de sa candidature. On attend la suite. Difficile de se battre à la fois contre un membre de son camp et de préparer également un éventuel second tour sans hypothéquer celui-ci au premier.

Au front national, pas de surprises, aucune campagne de proximité, des slogans nationaux à vomir et en récompense, ils obtiendront tout de même suffisamment de voix pour présenter une nouvelle candidature bidon la prochaine fois. Se présenter aux électeurs sans avoir la moindre intention de faire campagne, quelle honte !

 

A l'Est, Jean-Paul Grasmuck et Christian Apotheloz, les deux favoris pour succéder au poste de Didier Herbillon battent également la campagne. Chacun défend son projet. L'un se revendique de la campagne en étant élu à la ville et le second de la ville en étant élu à la campagne ! Faute de pouvoir réellement les départager sur leur profil respectif, la différence pourrait se faire sur leur positionnement politique ... quoique !

Christian Apotheloz n'est pas ce que l'on peut exactement appeler un socialiste pur sucre tandis que Jean-Paul Grasmuck n'a jamais eu la moindre carte dans un parti politique et se revendique plus volontier en privé écolo que de droite.

Celui qui fait une campagne discrète mais de qualité, c'est Etienne Broutin. En bon éleveur de chevaux, il laboure le terrain et, avec la venue de JM Cavada à Sedan, a sans doute offert le moment le plus élevé des cantonales ardennaises.

Ecouter JM Cavada parler de l'Europe, des extrémismes, du passé et de l'avenir, c'est autre chose que de lire les slogans des décérébrés du FN.

Au Nord comme à l'Est, les candidats communistes et écolos n'ont manifestement ni les moyens ni le temps de faire campagne et comptent sur leurs appareils politiques nationaux pour limiter la casse en nombre de voix.

Tout ceux qui se sont présentés à une élection de ce type savent trés bien que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, se présenter a un coût pour le candidat, particulièrement s'il n'appartient pas à l'un des deux camps hégémoniques ou s'il n'a pas choisi les slogans populos et tapageurs. Ils n'en ont que plus de mérite, alors surveillez bien leur profession de foi, ils méritent peut-être un peu d'attention.

A suivre !

 

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:00

JM-CavadaRarement une élection se sera passée de manière si discrète. Les bouleversements profonds au Maghreb, les maladresses de MAM et le remaniement gouvernemental ont fini d'effacer une campagne qui n'est relayée dans la presse qu'au travers de deux sujets : la montée du Front national et l'échéance de 2012.

Localement, la campagne se passe sans accroc. A peine, serions-nous au courant si les journaux locaux ne faisaient pas quelques papiers sur les candidats.

Au milieu de cet océan d'ennui, enfin une petite lueur à l'horizon ; Jean-Marie Cavada sera ce soir à 18h30 à l'amphithéâtre Mendès-France à Sedan. A la demande d'Etienne Broutin, candidat centriste sur Sedan-est, ce brillant orateur, européen convaincu, viendra débattre sur les bienfaits ou non de l'Europe en ces temps de crise.

Nul doute qu'il aura également à coeur de nous éclairer sur la position d'un centriste par rapport aux récents cafouillages gouvernementaux, à la politique spectacle et au déclin avéré de notre influence sur la scéne internationale. D'acteur majeur, nous sommes devenus des seconds rôles maladroits et étriqués.

Ce soir, il faudra que Jean-Marie Cavada prouve à tous que le Centre, qu'il soit Modem, Alliance Centriste ou Nouveau Centre, cela veut dire quelque chose et notamment, pendant une période comme celle-ci, qu'il est capable de se rassembler pour dire stop à l'image que nous reflétons.

Etre en désaccord tout en restant crédible, sans tomber dans la caricature Mélanchonienne ou Lepenesque, ce doit être la marque de fabrique de la grande famille centriste, de Baylet à Borloo en passant par Bayrou, Arthuis ou Morin. Ce soir, à n'en pas douter, Jean-Marie Cavada va nous prouver que la sensibilité centriste démocrate est une vraie voie pour 2012.

Etienne Broutin a choisi de revendiquer haut et fort ces valeurs en faisant venir un député européen respecté de tous.

A suivre .... ce soir à 18h30 ! 

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 14:24

148502 109710309097834 100001765955257 63554 7247589 njean claude closseConnaissant bien les trois belligérants principaux, me considérant amis des deux candidatures féminines et en relations trés cordiales avec le représentant masculin, je commence par leur demander de bien vouloir m'excuser pour l'exercice qui va suivre !

 

Sans adversaire sérieux dans son camp au premier tour, Anne Baron, sauf cataclysme de dernière minute, sera au second tour en mars prochain. La candidature centriste d'André Godin en 2004, lui avait couté la dynamique nécessaire au second tour pour l'emporter.

Cette fois-ci, pas plus André Godin que moi ne nous présentons, le flamme centriste étant pour le moins difficile à maintenir allumée en ce moment !

Considérant que les candidatures de Rachelle Louis et de Jean-Claude Closse ne sont pas du même niveau de notoriété que feu Dominique Billaudelle, il n'est ,de toute façon, pas du tout certain qu'une candidature Centriste aurait eu les mêmes répercussions négatives pour elle en mars prochain. De plus, Anne Baron n'est plus dans la peau de l'outsider mais dans celle de la favorite. Bref, la donne a changé.

 

De l'autre côté, ce n'est plus la même musique !

Même si la candidature de Jean-Claude Closse, adjoint à Sedan, était un secret de polichinelle depuis quelques semaines déjà, on a bien du mal à suivre la tactique adoptée.

Je vais donc me lancer ici dans le difficile exercice de la 'nalyse et tenter quelques explications autres que celles livrées dans le quotidien local.

Je pense pour ma part que pour comprendre le duel qui va se livrer devant nous d'ici quelques semaines, il faut remonter à 2008 et la cinglante raclée de Jean-Claude Closse à la partielle qui suivie le décès de Dominique Billaudelle.

Il suffisait d'être présent au bureau central des votes, au soir du second tour,  pour voir la mine réjouie de certains militants socialistes découvrant le résultat de LEUR candidat ! Certains n'avaient pas levé le petit doigt de toute la campagne pour l'aider. Et pour cause, alors que tout le monde annonçait Christian Apotheloz comme futur candidat, éventuellement Michel Bernard, ceux-ci se désistant, Jean-Claude Closse l'avait emporté face à .... Rachelle Louis ! Eh oui, comme le monde est petit ! Pour certains, cette candidature n 'était ni un premier, ni un second ni même un troisième choix !

 

Trois ans plus tard, c'est donc un Jean-Claude Closse revanchard qui se présente à nouveau, libéré de l'étiquette socialiste mais restant bien ancré à gauche, face à Rachelle Louis, qui, elle, avait eu l'élégance de respecter le choix de son parti en 2008.

Connaissant bien Rachelle Louis, conseillère municipale Sedanaise rodée aux campagnes électorales au côté de son modèle Jean-Paul Bachy, connaissant sa volonté de fer et sa force de travail, je pense qu'elle possèdait à priori les atouts pour contrer son adversaire féminine de droite, Anne Baron, si tant est qu'elle fut seule. A deux, les candidats de gauche risquent de voir la mésaventure d'Anne Baron avec André Godin en 2004, se produire en 2011 mais, cette fois-ci, de manière bien plus violente d'autant plus que la canddiature communiste pourrait bien jouer le rôle de valeur refuge pour des électeurs socialistes dans l'expectative, devant le spectacle désolant de cette double candidature.

 

Ce qui me questionne le plus dans cette histoire, c'est que le journal fasse grand cas du mandataire financier de Jean-Claude Closse en la personne de Michel Bernard, autre adjoint de la commune Sedanaise. Si le canard en parle, c'est qu'on lui a demandé de le spécifier, or, habituellement, le mandataire financier, tout le monde s'en tape !

Cette mention a donc toutes les caractéristiques d'un soutien à peine voilé  de Michel Bernard.

Je ne voudraispas être dans la situation de Didier Herbillon qui va voir s'étriper trois membres influents de son équipe municipale pendant plusieurs mois, sans parler des cicatrices qui mettront du temps à cicatriser par la suite.

Qui soutient-il entre les deux ? Je ne sais pas, mais imagine difficilement que Jean-Claude Closse, après tant d'années dans l'équipe municipale, n'ait pas demandé l'aval de son maire.

 

Sans rentrer dans les détails, je pense qu'il faut chercher les raisons du soutien de Michel Bernard du côté du chaudron social qu'est actuellement l'IME la Tour.  Rachelle Louis en est la vice-présidente et pas vraiment du genre a accepté les ordres, le doigt sur la couture du pantalon.

 

Petit mot personnel aux candidats :

Mon cher Jean-Claude, si ta candidature n'est pas délirante puisque tu t'es déjà présenté à cette élection en 2008, je pense toutefois que ta candidature est de trop. Bonne chance !

 

Ma chère Rachelle, c'est, tu le sais, avec beaucoup de plaisir et de frustration que j'ai appris ta candidature puisque je suis à la fois content que tu obtiennes la reconnaissance de tes pairs et désolé que ce soit face à Anne. La candidature de Jean-Claude change la donne. Le duel sera cette fois-ci en deux étapes. Cela fait beaucoup pour une seule personne. Grosses bises  et courage pour la campagne !

 

Ma chère Anne, je pense que as appris comme Jean-Luc Warsmann, à ne pas t'occuper des autres mais, tout de même, Jean-Claude te fait un sacré cadeau ! Tu n'en demandais certainement pas tant. Te voilà en  position idéale pour que nous retrouvions ton grand sourire sur Glaire jusqu'en 2014 ! Grosses bises également !

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 13:49

leclet largeDepuis 2005, combien de fois ai-je entendu dans les rangs centristes les accusations lancées par les uns à la face des autres : "il est allé à la soupe", "c'est un traitre" ou encore, "ses convictions se sont arrêtées là où débutait l'opportunité d'un poste électif".

Pour ces militants puristes, le courage en politique ne peut revêtir que la forme d'un suicide électoral. La recherche de l'accord devient une forme de traitrise et de dévoiement de ses convictions. La défaite une vertu, la victoire une perversion.

 

Pourtant, la recherche de l'accord électoral peut-être de deux ordres radicalement différents.

Le premier, celui du réalisme politique consiste à prendre acte du système politique et à se rendre à l'évidence, en constatant que la vie politique Française est binaire (parfois primaire...) et que, pour parvenir à faire entendre sa voix, il faut souvent accepter de chercher le compromis.

 

L'autre choix, c'est celui du manque de sincérité, consiste, cette fois-ci, à être prêt à tout renier pourvu que cela puisse permettre de parvenir au saint graal : le mandat électif !

 

Toute la différence réside entre la fin et les moyens. Le réalisme politique est un moyen de parvenir à ses fins, c'est à dire à trouver la voie pour faire entendre ses convictions. L'arrivisme, le manque de sincérité politique, consiste, cette fois-ci, à considérer le mandat électif comme une fin en soi sans autre but ultérieur que d'être réélu.

La frontière est ténue. Les deux peuvent être taxés de "pragmatisme" et pourtant, ils sont si différents...

Pour avoir défendu les centristes lors des législatives 2007, je me crois autorisé à dire qu'il faut parfois accepter de transiger sur certaines élections pour mieux défendre ses idées par la suite. Jean-François Leclet, également centriste, se présentera avec la bénédiction de l'UMP lors des prochaines cantonales en mars 2011.

Doit-il être, pour autant, considéré comme un félon ? Surtout pas ! Il a fait preuve de suffisamment d'indépendance lors des échéances nationales pour être épargné de tels propos. Il a fait le choix du pragmatisme et du réalisme politique, pas celui de l'arrivisme, du reniement de ses convictions ou du manque de sincérité.

Souhaitons que d'autres centristes puissent faire de même et être de la partie lors des prochaines cantonales non pas en candidature de témoignage mais pour être élu et défendre nos valeurs d'humanisme, de solidarité ou de responsabilités budgétaires.

A suivre...

 

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 16:02

n1720369415 8870Sur le Sedanais, deux cantons sont à renouveler. La Centriste Evelyne Welter a bien mérité le droit de se reposer après son élection à l'arrachée sur le canton Sedan-Ouest.

Ce ne sera pas le cas d'Anne Baron qui devra retourner, deux ans après, devant les urnes après l'avoir emporté face au candidat socialiste, Jean-Claude Closse, par ailleurs maire-adjoint à Sedan. Cette élection partielle avait suivi le décès de Dominique Bilaudelle.

A l'Est, rien de nouveau ? Et si !

Didier Herbillon, maire de Sedan et président de la communauté de communes du Pays Sedanais, a indiqué qu'il ne solliciterait pas un nouveau mandat au Conseil général. Sa décision l'honore, ne serait-ce que par respect pour les électeurs qui sont en droit d'attendre de leurs élus de la disponibilité.

Stop au cumul des mandats pour un vrai renouvellement des classes politiques !

 

En mars 2011, nous devrions donc avoir droit à deux combats dont un entre deux challengers.

 

Sedan-nord : Anne Baron pour un 2ème demi-mandat !

Sauf surprise, Anne Baron devrait se représenter. Concernant Jean-Claude Closse, rien n'est moins sûr. On ne peut pas dire qu'il ait bénéficié d'un soutien franc et massif de la part des militants socialistes, loin s'en faut. Il suffisait pour celà de regarder la mine réjouie de certains d'entre eux au soir des résultats du second tour ...

Je mets pour ma part un petit billet sur la candidature de Christian Apotheloz dont la candidature était déjà attendu la dernière fois. Premier adjoint au maire, il serait alors dans la position de Dominique Billaudelle au moment de son sacre, à ceci prêt qu'Anne Baron avait du composer avec la présence d'un centriste au premier tour, André Godin, crédité de 15% et qui n'avait pas donné de consignes de vote au second tour afin de respecter ses convictions selon lesquelles les votes n'appartiennent à personne.

C'est comme celà, à Glaire, il y a un nid de centristes purs et durs !

 

Sedan-Est : Le cadeau empoisonné de Didier Herbillon aux socialistes

Battu sur le fil à quelques voix près il y a six ans, Jean-Paul Grasmuck est en droit de postuler à la candidature. En effet, il n'avait du sa défaite qu'à la présence d'un candidat potiche du Front national dont le pouvoir de nuisance n'a d'égal que le vide sidéral de leurs programmes électoraux.

Reste à savoir si la majorité départementale choisira à nouveau ce dernier dont on peut lui repprocher d'avoir peut-être laissé passer sa chance à plusieurs reprises, notamment en ne devenant pas adjoint au maire à Sedan ou à Bazeilles dont il est actuel conseiller municipal. Cela reste un élèment de grande valeur, une sorte de "valeur refuge" !

Le problème à droite sur le Sedanais, c'est qu'il n'y a pas à proprement parler d'autres candidats potentiels qui se démarquent, Jean-Luc Warsmann ne pouvant raisonnablement pas briguer ce mandat !!

 

Alors à gauche, qui pour succéder au nouveau leader Sedanais ?

Là encore, je mise un nouveau petit billet. Cette fois-ci, je joue ... (roulement de tambour) Franck Marcot placé. Collègue de Didier Herbillon au lycée à Bazeilles, il est adjoint à Sedan aux finances et aux sports. Sa candidature offrirait l'avantage de permettre de garder un oeil sur ce canton tout en offrant la possibilité d'un nouveau venu dans l'hémicycle Ardennais. 

Reste à savoir si cette passation de pouvoir n'est pas un cadeau empoisonné dans la mesure où ce canton était à droite avant la dernière élection et que l'on peut imaginer que le Front national ne renouvèle pas ses exploits ce que je souhaite ardemment. Dans ce cas, l'élection serait loin d'être gagnée.

 

Et les Centristes dans tout cela, me direz-vous ?

Eh bien, que voulez-vous, faute de lisibilité et trop éclatés, nous sommes actuellement bien incapables de mener seuls nos candidats à la victoire. Evelyne Welter a eu besoin de l'appui de la majorité départementale et il est à parier que Jean-François Leclet fera de même à Novion-Porcien.

Sur Sedan, le salut d'une candidature centriste ne pourrait venir que du canton Sedan-Est avec une chance de l'emporter dans l'unique hypothèse d'un appui de la majorité en place. L'adoubement d'un centriste par la gauche relevant de la science fiction ou de l'hallucination

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cantonales 2011
commenter cet article

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche