Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 12:41

69175-jean-luc-warsmann-umpAvant de débuter cette 'nalyse (Serge, fait péter les cahouètes !), commençons par regretter les manchettes tapageuses de l'Ardennais qui n'ont souvent pas l'épaisseur d'une feuille à cigarette et une profondeur journalistique égale au bonnet de soutien gorge de Jane Birkin.

C'est vrai, Jean-Luc Warsmann ne met pas les pieds au Conseil Général. Qui parmi vous est surpris par cette annonce ? Et pourtant, j'ajouterais, si demain une élection avait lieu sur le canton de Grandpré, serait-il élu à nouveau ou pas ? Evidemment que oui ! et haut la main, nous le savons tous.

Le taux de présence aux sessions du CG des Ardennes ne gêne en rien la majorité des électeurs.

Les électeurs votent pour un nom, pour une étiquette, pour une potentialité, certainement pas pour un projet et encore moins pour une disponibilité.

 

Depuis longtemps, les politiques essayent de croire (ou font comme si) que les élections tournent autour de projets (les centristes sont des spécialistes, c'est leur côté chevaliers blancs, persuadés que le fond prime sur la forme...) alors que le choix de l'électeur se porte plutôt sur la capacité d'influence du futur élu. Si Jean-Luc Warsmann est brillamment élu à chaque élection locale, c'est avant tout parce qu'il s'impose par son influence potentielle.

Quelle chance pour le canton de Grandpré de pouvoir s'énorgueillir d'avoir comme conseiller général, un député, président de la commission des lois, conseiller régional, président d'EPCI et maire. Pour un canton si oublié, laissé pour compte, c'est une sorte de dernier espoir. Toutefois, si je peux entendre tous ces arguments, ça fait tout de même un peu beaucoup, aussi brillant soit cet élu.

 

Il faudra bien un moment que le législateur mette fin à cette absurdité de cumul des mandats qui  rend impossible la bonne réalisation de celui-ci et, de plus, empêche de nouveaux talents d'émerger au sein même des rangs du parti de l'élu.

Qui, pourrait par exemple citer ne serait-ce qu'une demi douzaine de personnalités encartées UMP sur le Sedanais ? Pour ma part, je n'arrive pas à quatre.

 

Rendons au parti socialiste local cette capacité à diversifier ses candidatures. Ainsi, à l'inverse, je pense pouvoir citer à Sedan une bonne vingtaine d'encartées socialistes sans trop de problème.

 

Revenons au sujet de l'absentéisme dans l'hémicycle Ardennais.

D'autres cas jétés en pature dans l'Ardennais me posent plus de problèmes. Ainsi, Hugues Mahieu ou Boris Ravignon sont présentés comme des mauvais élèves. Je ne suis pas d'accord.

L'un, Hugues Mahieu, poursuit son activité professionnelle. Chacun sait qu'un employeur n'a pas comme souci premier les horaires des sessions départementales ! Par ailleurs, Hugues Mahieu a fait le choix délibéré de la proximité sur son canton. C'est d'autant plus respectable que ce mandat a en grande partie cette vocation : être sur le terrain.

S'agissant de l'autre, Boris Ravignon, il n'est pas non plus un cumulard. Il a fait un autre choix. Il travaille à Paris et pense que son ancrage en haut lieu et sur son canton sont complémentaires. Je le crois aussi. Evidemment, il ne faut pas être faux c.. sa disponibilité pour être présent au CG ne peut être fonction que de la latitude laissée par son big boss, j'ai nommé Nicolas Sarkozy.

 

Voilà, j'en ai fini. Les choses ne sont pas aussi simples que l'Ardennais voudrait nous le faire croire. Parfois, l'absentéisme est coupable, mais totalement assumé par les électeurs, d'autres fois, il est subit, mais ne peut en aucun cas être considéré comme une démission en rase campagne.

 

Encore, une fois, c'est au législateur d'arrêter avec cette permissivité du cumul des mandats, à la fois dans le temps et par le nombre.

A suivre ... 

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cumul des mandats
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 13:43

cumulard%20coulCe matin sur Europe 1, un des marronniers politiques parmi les plus prisés était au programme : le cumul des mandats. Dans le genre, on ne fait pas mieux !

Pour la énième fois, on a entendu un politique juré, la main sur le coeur, que vraiment, le cumul des mandats, ce n'est pas bien. Ben voyons !

La vérité vraie, la voici : les politiques savent trés bien que l'on ne prête qu'aux riches. Plus ils accumulent les mandats, plus les électeurs les critiquent ... et mieux ils les élisent !!!

Le voilà le paradoxe.

Evidemment que l'on ne peut pas tout faire à la fois, évidemment que le cumul des mandats empêche le renouvellement des classes politiques, évidemment que les accumulations de mandatures créent des baronnies aux quatre coins du pays, évidemment que cela crée des conflits d'intérêts permanents. Tout le monde le sait, tout le monde le dénonce ... mais au moment de voter, tout est oublié et celui qui est élu, c'est le cumulard !

C'est bien connu, tout ce qui brille attire...

Voilà pourquoi ce marronnier n'a pas fini d'alimenter les débats lorsque l'actualité sera un peu molle.

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Cumul des mandats
commenter cet article

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche