Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 12:46

Ayrault.jpgLa première reparque est dans le titre : il s'agit bien de la prise de fonction du Parti Socialiste, soit 30% des électeurs, l'extrême gauche d'un côté, et le centre de l'autre, étant absent.

Commençons par un bon point, trés bon point même, la volonté affichée de moralisation de la vie politique. François Hollande semble décidé, par ses paroles et par ses actes, à en finir avec une certaine image du pouvoir à la Française, si éloignée de la simplicité nordique. Evidemment, tout cela n'est pas simple mais globalement, c'est plutôt réussi.

Concernant ses premières décisions positives, j'ajouterai la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires et le rabaissement du plafond de défiscalisation des successions.

Pour le premier point, les heures supplémentaires ne concernent que les entreprises qui sont en bonne santé et donc, en situation de crise, il n'y a pas matière à leur faire de cadeaux, y compris pour les salariés qui profitent tout de même de subsides complémentaires. En réalité, le vrai débat, nous le savons otus, est de ramener le temps de travail à 39h pour profiter à toutes les entreprises qui ne font pas d'heures supplémentaires mais supportent, par contre, un cout du travail mensuel par salarié trop élevé.

Pour le second point, je préfère que l'on prenne des impôts aux ayants droits plutôt qu'à ceux qui travaillent. Si la personne décédée n'a pas souhaité utilisée les nombreux dispositifs permettant de céder une partie de son patrimoine à ses enfants avant son décès, c'est qu'elle n'en éprouvait pas l'envie ; pourquoi alors l'Etat ne se servirait il pas pour boucler le budget national ? J'excepte évidemment de ce raisonnement tous les biens patrimoniaux engagés dans des activités entreprenariales générant de l'activité économique ou de l'emploi.

 

Passons aux choses qui fâchent.

Si le gouvernement centriste mis en place par François Hollande et Jean-Marc Ayrault semble avoir compris l'urgence de la situation économique et financière du pays par l'entremise de Didier Migaut, Michel Sapin ou Alain Cahuzac (qui sont autant au PS que mois ces trois là), il est par contre en train de choisir des options hasardeuses voire dangereuses.

Car, si les points évoqués ci-dessus sont positifs, il n'en va pas de même pour la suite !

Premiers points : les signes données. En laissant croire que l'on peut revenir à une retraite à 60 ans, en ne posant pas sur la table le sujet des 35 heures, le maintien de l'équilibre budgétaire malgré les efforts ci-dessus, est déjà caduque.

Ensuite, que dire du ridiculissime titre de ministère : redressement productif. Mais quelle blague !

Que chacun balaie devant sa porte, accepte de dire qu'en augmentant sans cesse le cout du travail, on l'a rendu inaccessible à une large partie de la population, non syndiquée et que cette nouvelle augmentation du SMIC, pour plaire aux syndicats, supportée par les entreprises lorsque l'on supprime de manière drastique l'enveloppe budgétaire des contrats aidés, particulièrement pour les jeunes moins de 26 ans (appelez une Mission locale si vous ne me croyez pas), est une fumisterie électoraliste.

 

Finissons par la cerise sur la gâteau avec le récent rejet de l'amendement Courson demandant la transparence des fonds complémentaires versésaux députés. Comment pourront-ils ensuite parler de clarté et d'honnêteté lorsque, comme un seul homme, tous les députés socialistes ont préféré l'opacité à l'amendement centriste ! Cela valait bien la peine de taper sur Sarkozy si c'est pour faire le contraire ensuite.

 

Il y a là une incohérence avec les bons signes donnés par le Président.

En conclusion, ce gouvernement est un gouvernement de droite refoulé, qui faute de l'assumer ou de pouvoir le dire, donne encore des gages de bonne foi sur sa gauche en agitant quelques chiffons rouges extrêmement couteux pour la collectivité ou, pire que cela, en sacrifiant plutôt ceux qui sont le bord de la route au profit de quelques euros versés en plus sur des salaires que, pourtant, de moins en moins de français arrivent à atteindre. Le Gouvernement Ayrault devra faire preuve de plus de courage tout en gardant son esprit de simplicité pour éviter de rpaidement nous conduire sur le chemin de la Grâce qu'emprunte actuellement l'Espagne.

A suivre.

 

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Politique gouvernementale PS
commenter cet article

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche