Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 16:37

olivierComment bloquer l'économie d'un pays au nom du sacro-saint principe de la précaution. Voilà l'équation résolue en deux coups de cuillère à pot par les préfets, grâce à leur nouveau joujou : l'alerte orange.

Au moment où je vous parle, les Ardennes le sont  depuis près de 24 heures. Pas un flocon de neige n'est tombé depuis. On a jamais si bien roulé !

A force de déplier le parapluie, de peur de se faire réprimander en cas de problème, nous sommes arrivés à cette extrêmité qui est en train de mettre l'économie à genoux.

Allez demander au transporteur ce qu'il en pense de toutes ces interdictions de rouler qui sont en train de transformer ses chauffeurs en statues de sel aux quatres coins de France.

Allez demander au commerçant qui n'est plus approvionné et voit ses clients potentiels partir ailleurs faute d'être achalandé correctement.

Lorsque j'étais dans le transport, je savais à quoi m'attendre. Vers 18h, juste avant le diner de ces messieurs-dames, nous recevions des interdictions de rouler venant de partout. Les préfets pouvaient dormir sur leurs deux oreilles pendant que nos gars étaient plantés au milieu de nulle part avec leur camion rempli de marchandises.

Qui actionnera l'alerte orange pour sauver ces entreprises de la faillite lorsqu'elles ne pourront plus faire face à leurs charges ?

 

Quant au principe de précaution, il suffisait hier de voir la longue file de véhicules, à l'arrêt sur l'autoroute, à la sortie Villers Semeuse pour en voir le résultat. Pris de panique et apeurés de ne pouvoir s'approvisonner aujourd'hui et demain dans leur supermarché, les clients se sont rués hier à l'assaut des magasins, provoquant ainsi des bouchons parfois plus dangereux que le mal combattu !

 

Peut-être qu'un peu plus de mesure en la matière serait souhaitable. L'alerte orange ne peut pas être un hochet que l'on remue dès qu'une averse de neige ou un coup de vent est annoncé. Qui prendra au sérieux la prochaine alerte si pas un flocon ne tombe uajourd'hui sur les Ardennes ? !!

Les américains nous ont apporté leur facheuse tendance à ester en justice pour un oui ou pour un non. Sans doute, cette nouvelle mode contribue-t'elle à rendre les pouvoirs publics trés prudents, quitte à créer des dommages colatéraux, en mettant sur la paille une partie de l'économie fragilisée par ces décisions.

Suite au prochain épisode ...neigeux !

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Société Française
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 11:38

P1040356

Dangereuse, mauvaise pour l'économie, les transports, le commerce, j'ai pourtant pu constater tous les bienfaits d'un tel amoncellement de neige : le retour à la solidarité.

Partout autour de nous, depuis plusieurs jours, la grande chaine de la solidarité s'est mise en branle. Chacun met un point d'honneur à déneiger l'entrée de son voisin, à approvionner sa vieille voisine, à discuter et dialoguer avec celui que l'on croise chaque jour sans le regarder, bien au chaud dans son automobile.

Cet enneigement exceptionnel est peut-être aussi un moyen de se rappeler que sans le commerce de proximité, sans une économie régionale, des produits locaux, nous ne sommes plus grand chose.

Les aéroports sont bloqués, les gares fermées, les autoroutes impraticables, les camions interdit de circuler. Sans doute pouvons nous prendre pour un avertissement ce qui pourrait préfigurer de nos ennuis si un jour nous n'étions plus capables de faire autre chose que de consommer sans rien savoir fabriquer.

Sur un autre plan, chacun aura pu mesurer pendant ces quelques jours l'importance d'un service public dont on est bien content de profiter pour rendre le réseau routier praticable mais dont on mesure bien aussi ses moyens limités, bien incapables de faire face à des situations exceptionnelles. Là encore, ces averses de neige peuvent être salvatrices pour nous rappeler qu'un service public famélique pourrait bien condamner le pays au blocage total à la moindre situation exceptionnelle.

Je n'ai pas de réponse tout faite à ces constats. Simplement, il me semblait important de souligner à la fois l'esprit de solidarité naturelle qui s'est fait jour dans la population ardennaise dès les premières difficultés et, dans le même temps, l'extrême fragilité de notre économie et de nos moyens logistiques, à présent que nous sommes entrés dans une ère de la rentabilité à tout crin, parfois jusqu'à la déraison.

A suivre.

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Société Française
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 00:08

JacquesJEANTEUROn a coutume de dire que le pouvoir rend fou et que l’argent conduit le monde. La catastrophe absolue de l’équipe de France de foot montre combien notre société vole en éclats. Ce qui se passe dans cette pitoyable équipe est le reflet de ce qui se passe dans de nombreuses collectivités humaines. L’individualisme et le pouvoir de l’argent ont fait perdre tout sens de l’effort gratuit et tout esprit d’équipe. Comme l’explique Alain Finkelkraut, ce désastre comportemental des joueurs, de l’entraîneur et des responsables de la fédération de foot, sont la conséquence de cette société où règnent en maître les clans et les egos. Tout doucement, les leaders d’opinion se sont émancipés de la morale. Ils vivent sur un piédestal avec un argent fou. Comment peut-on sélectionner dans une équipe de France, des personnes qui se moquent de leur pays et le tournent en dérision par leur comportement ?  Le gâteau des sponsors distribué aux joueurs et au staff technique s’élève à  5 millions d’euros. Cette déroute coûte cher aussi aux médias qui sont liés au foot, comme TF1 ou l’Equipe. Le sociologue Jean-Marie  Brohm, parle de diversion sociale pour le foot et dit : « En cas de victoire, c’est le règne de l’exaltation mégalomane. Et si l’on perd, c’est la chasse à l’homme. » Nous pouvons là parler de décadence sociétale.

Cette déroute de l’équipe de France ternit l’image de notre pays, car elle est vite transformée à l’extérieur comme une déroute de l’arrogance française et de sa société en mal de repères. La presse étrangère est très sévère. Le foot n’est que le miroir d’un comportement plus global. Les équipes politiques de notre pays sont elles aussi trop liées à l’argent et au pouvoir personnel. Le jeu collectif est absent de notre monde politique. On vient de le voir sur le débat des retraites qui aurait du faire l’objet d’un consensus national. On le voit dans les collectivités locales, où la majorité en place, quelle qu’elle soit, se sert copieusement, et où la minorité n’a pas le droit de s’exprimer. Chaque clan tourne l’autre en dérision. Si l’on prend l’exemple d’une ville comme Charleville, les premières décisions prises ont été de nommer 17 adjoints, là où une dizaine suffisait et de se verser des indemnités élevées. L’intérêt général y est notoirement absent. Le dialogue y est impossible. On est assez proche du management de Raymond Domenech et du comportement collectif de l’équipe de foot.

La morale de cette histoire est que l’argent a pourri le foot, comme il pourrit le monde. La question que l’on doit se poser chacun à notre niveau est bien celle des valeurs que nous souhaitons défendre et transmettre aux générations suivantes. Il y a urgence !

 

Lire opinion de Jacques Jeanteur

Président du Modem Ardennes

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Société Française
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 22:08

cf85670Dans l'enseignement public, les témoignages de professeurs au bout du rouleau se multiplient. Insultes, menaces, irrespect sont devenus le lot quotidien de ces derniers.

A qui la faute ?

Certainement pas aux enseignants qui n'ont en aucun cas les moyens de régler en quelques erreurs une dérive comportementale dont ils ne sont que le réceptacle.

Ce phénomène de refus de l'autorité et de l'ordre, on le retrouve également dans les entreprises mais aussi dans les associations ou les administrations.

 

Les raisons de ces dérives sont multiples et ne peuvent pas être expliquées en quelques lignes de manière caricaturales.

Toutefois, on ne m'enlèvera pas de la tête qu'à droite, l'étalage impudique et ostentatoire de Nicolas Sarkozy au soir de son élection au Fouquet's, son lendemain sur le yacht d'Arnaud Lagardère ou encore ses rolex et autres lunettes de stars, et, qu'à gauche, la théorisation de l'avilissement par le travail consistant à annoncer que le sens du progrès était de toujours travailler moins (merci Martine !), sont autant de facteurs qui ont permis de détruire quelques fondements de base de l'éducation : le respect de l'autorité, le respect du travail, la capacité à multiplier les efforts pour parvenir à ses fins.

 

A force d'expliquer que le travail rend bête (pan sur Martine !) et de suggérer que l'argent est facile (pan sur Nicolas !), on n'arrive au résultat totalement délirant de nos Champions du Monde ... du ridicule, j'ai nommé l'équipe de France de football !

Bien sûr, on m'opposera que c'est également la faute au Capitalisme mondial, à la financiarisation outrancière de l'économie et patati et patalère....

En attendant, la coupe de Monde est en train de nous renvoyer violamment à la face le reflet de la société que les politiques Français ont construit depuis des années.

Plus de respect de l'autorité, plus de respect du travail et plus de capacité à mesurer les efforts à fournir pour parvenir à ses fins.

Toutes ces carrences, l'équipe de France les a réunit, aucun autre pays. Nous sommes la risée du monde entier. Espérons que cela reste au niveau du foot .... à suivre !

Repost 0
Published by Olivier LAURANT - dans Société Française
commenter cet article

Le Blog D'olivier Laurant

  • : Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • Le blog d'Olivier Laurant - Centriste Ardennais
  • : Billets d'humeur d'un Centriste libre.
  • Contact

Recherche